Informations sur le Refuge de l'Aigle
Le 15 janvier 2006.

 

1) Durant l'été 2005 la commune de La Grave a modifié son POS dans le secteur du Refuge de l'Aigle pour permettre la démolition du refuge historique. Modification du POS est illégale car en contradiction avec l'arrêté ministériel du 19-3-43 qui inscrivait et le site et le refuge.

Les administrations des Hautes-Alpes laissent passer cette irrégularité grave; ainsi la "banlieue sud" de La Grave, Rocher de l'Aigle, devient une zone de non-droit où administrations, collectivités locales et CAF sont les casseurs, les destructeurs, les barbares qui utilisent pouvoir et argent (provenant des citoyens) afin de détruire un symbole fort de la culture montagnarde.

Quand l'argent est roi certains détournent la loi…or " la loi est un guide ! "

2) Le rapport du CEMAGREF (daté du 06-02-2003) n'indique pas qu'il y a risque au col du Bec où nous proposons un deuxième refuge adapté aux pratiques de l'alpinisme et de la randonnée. Mais le rapport du CEMAGREF indique des risques d'avalanches à 3400 m d'altitude, versant glacier du Tabuchet. Par conséquent, l'argument du CAF disant que ce
rapport ne permet de construire ailleurs qu'au Rocher de l'Aigle est un argument de mauvaise foi. Ainsi le CAF ment à ses adhérents, aux administrations, aux élus et aux médias.

3) De nombreux alpinistes pensent que certains responsables locaux ou nationaux du CAF sont en train de déshonorer le CAF en utilisant manipulations, rétention d'informations, mensonges, afin de camoufler l'aberration de son projet. En reconstruisant le refuge de l'Aigle, le CAF veut redorer son blason qui se ternit (le nombre des adhérents CAF
est en baisse, idem pour le nombre des nuitées en refuge. Mais les méthodes employées par le CAF détruisent son image. De club de montagne il devient un petit aménageur sans scrupules.

4) Conséquences : Faudra-t-il conduire l'affaire en justice pour obliger le CAF à respecter et la loi et le Refuge de l'Aigle dans son site actuel ? L'association Les Amis du Refuge de l'Aigle a pris toutes ses dispositions pour ester devant les tribunaux. Le CAF tient-il à perdre encore un procès comme ce fut le cas en Ariège (le 27-06-2003) pour son refuge de La Hilette. Le CAF n'est ni au-dessus des lois, ni au-dessus de l'Aigle. Dans notre lettre aux Guides de janvier 2005 nous proposions de conserver le refuge en l'état et d'en construire un moins coûteux mieux approvisionné en eau et adapté à toutes les pratiques de la montagne. Nos propositions restent d'actualité. René Desmaisons dit " détruire l'Aigle serait une erreur Considérable " avec lui avec nous dites non à ce projet aberrant.




Retour à la page d'acceuil