Lettre aux Guides de Hautes Montagne

Les Amis du refuge de l'Aigle
16 Hameau du Villaret
05100 PUY SAINT ANDRE
Tél : 04.92.21.19.67
Email : kereol7@wanadoo.fr


Objet : Refuge de l'Aigle
Puy Saint André, le 18 janvier 2005

Chers amis, Bonjour !

Par cette lettre, nous tenons à vous informer de notre position relative au refuge de l'Aigle. Elle a évolué suite à de nombreux échanges avec des alpinistes, des guides, des élus…Nous le faisons par écrit, car notre position précédente a souvent été caricaturée ou déformée.
Tout d'abord, rappelons que lorsque le CAF gestionnaire de Briançon établissait ses priorités au milieu des années 1990, il a choisi d'agrandir celui du Viso en priorité. Seul un des responsables actuels de notre association et membre du CAF privilégiait, la réhabilitation de l'Aigle…Si la situation n'évolue pas rapidement sur le site de l'aigle aujourd'hui, nous ne pouvons donc pas en être tenu comme responsables, d'autant plus que le CAF a commis certaines erreurs administratives, qui bloquèrent leur dossier…

Avec le concours de nombreux alpinistes et guides, nous avons initié une étude plus précise de l'évolution de l'utilisation du refuge de l'Aigle. Elle nous amène à constater que si à ses débuts, il était essentiellement un refuge utilisé à la descente après la traversée des arêtes de la Meije, il est devenu maintenant, principalement un refuge utilisé à la montée, souvent pour des courses brèves.
Exemples depuis l'Aigle :
- Le Doigt de Dieu (3973m) -3 heures de montée -Dénivelée : 523 m
-La Meije Orientale (3891m) -2 heures 30 " -Dénivelée : 441 m, alors que la montée au refuge, nécessite 1800 m de dénivelée et environ 6 heures.

Conscients de la sur-fréquentation passagère du refuge actuel, nous avons proposé à la Fédération des CAF, de : 1) réhabiliter l'ancien refuge
2) construire un 2ème refuge, situé plus bas, donc plus accessible, et qui conviendrait mieux pour certaines courses.

Où le construire ?
Certes à l'abri des avalanches et des chutes de pierre, peut-être sur le flanc Est de l'arête qui relie le Pic de l'Homme au Col du Bec, tout près de cette arête, vers les 2900 m d'altitude. Ce refuge, situé à environ 1300 m du Pont des Brebis, ne serait gardé que l'été.

Le refuge historique de l'Aigle serait restauré, gardé sur réservation au printemps et gardé tout l'été, comme actuellement. Ce " musée vivant "servirait en priorité pour le retour de la traversée de la Meije, pour les grandes courses, ou encore pour le tour de la Meije en ski. Beaucoup de professionnels nous disent que ce système conviendrait à la plupart des alpinistes et que la fréquentation du secteur en serait améliorée.


Notamment, il est probable que les alpinistes moins endurants, utiliseraient d'abord le refuge à 2900 m. Ils y dormiront mieux qu'à 3400 m, pour accéder ensuite au refuge à 3440m d'où ils pourront faire certaines courses, ou, tout simplement, redescendre à 2900 m, voire au Pont des Brebis. Autre avantage : ce refuge situé à 2900 m pourra capter l'eau de ruissellement , tout l'été, ce qui facilitera considérablement les travaux d'entretien du refuge pour le gardien.

Ce 2ème refuge, serait implanté sur la commune de Villar d'Arêne. C'est pourquoi, nous avons demandé une rencontre au Maire de cette commune, pour examiner avec lui, plus en détail , notre proposition..

Quelle devrait être la capacité de ce nouveau refuge ? Nous pensions à une vingtaine de couchettes, mais nous n'avons pas de doctrine toute faite en la matière, cela reste à débattre…

En somme, nous pensons que le projet du CAF, ne répond ni au respect dû au patrimoine, ni aux besoins présents des usagers. Ne pensez- vous pas que la réhabilitation de l'actuel refuge, serait davantage source de richesses s'il était conservé et utilisé dans son cadre actuel, plutôt qu'un musée artificiellement installé au Col des Rouillans ou au Jardin du Lautaret sans que l'on ne sache d'ailleurs qui prendrait en charge l'investissement et la gestion de ce musée ? Le montant global des investissements requis par notre proposition, devrait être sensiblement équivalent à celui de la proposition CAF.

Notre association est à votre disposition, pour s'entretenir avec vous de ce projet alternatif, que nous avons déjà soumis à la Fédération des CAF, en lui demandant d'initier toutes les études préliminaires :
-géologie/vent/neige/avalanches et chutes de pierres/alimentation en eau/gestion des 2 refuges

Dans l'attente de vous lire ou de vous rencontrer, nous vous renouvelons nos meilleurs vœux pour 2005 et vous transmettons nos salutations montagnardes.

Le Président : Jean BERRIOT
Le vice-Président : Jean Luc CHARRETON
Le Secrétaire : Paul COMBOT
Le Trésorier : Christophe PONSART
Destinataires :
-Bureaux des Guides de : -Bourg d'Oisans - Briançon -La Guisane -La Grave - La Vanoise
-Syndicat National des Guides de Haute Montagne
Copie :
-Fédération CAF(J.P. Bureau) et CAF Briancon (J.Deyme)



Retour à la page d'acceuil