Temoignages... 

 

"Pas de bunker à l'Aigle. Un bivouac non gardé ou la rénovation du refuge suffisent. Assez de tirelires d'altitude pour communes en mal de revenus. Le CAF ferait bien de se dissoudre, s'il ne fait que renchérir sur les équipements."
Claude Mauguier, Tarascon sur Ariège.

"Je pense qu'il faut absolument faire de l'Aigle une exception, sa fonction va bien au-delà de l'utilitaire. S'il est un site chargé d'histoire alpine encore présent au 21ème siècle c'est bien lui."
Jean-Paul Haberer Allevard

Roger Canac dans une lettre au Président du Parc: "On peut réagir par nostalgie du bon vieux temps, comme défenseur des valeurs historiques ou symboliques ou par simple passion". Mais il se pose surtout la question de l'utilisation des 800 000 euros prévus pour 12 places supplémentaires. "Une fois démoli et remonté ailleurs l'Aigle perd son sens comme toutes les reliques déportées". Plus loin "L'aventure ne mérite-t-elle pas une discipline plus spartiate ? Qu'en pensent les donneurs de leçons du CAF qui se plaignent néanmoins de l'invasion des masses ?".
Roger Canac guide et écrivain

"Je constate que le dégoût enfle: marre des refuges-hôtels, marre des gîtes d'étapes 3 étoiles, marre des randonnées avec portage de sacs et tenues de soirée recommandées, etc. Je crois qu'il faut porter la polémique sur ce terrain: à mon avis, la "montée en gamme" des refuges et gîtes d'étape est le cheval de Troie de tous les aménagements à venir en montagne, ça me paraît évidentÝ: pure logique économique infernale (voir le développement de la navigation de plaisance: des ports pour les bateaux, des bateaux pour les ports). Il est clair qu'après l'installation du futur monstre à l'Aigle, la voie d'accès au refuge sera 'améliorée'avec tout le soin qu'on peut imaginer (et beaucoup de fric, forcément disponible). Plus tard, on envisagera une 'liaison'mécanique 'légère'. Tous les cauchemars sont permis. En ce qui me concerne, j'arrête la haute montagne avec refuge et la randonnée en gîte, au profit du bivouac léger. La page est tournée."
Jérome Arfi, Paris

Je souhaite que soit conserver ce patrimoine historique qu'est le refuge de l'Aigle, et je signe votre pétition pour qu'il ne soit pas demonté et remplacé. Le seul fait que ce refuge ne soit accessible qu'à des alpinistes permet d'accepter une tolerance sur les normes. Un effort sur le confort du gardien reste à envisager.
Georges Triches


Retour à la page d'acceuil